What the birthing mother hears / Ce que la femme entend quand elle accouche

TeIubescClaud

Photo: I love you/Je t’aime – Claudia Tanasescu

It sometimes comes as a surprise to people to hear that the mother may be in an altered state of consciousness during labour and birth. What do you mean? The dad asks. Will she still be able to hear, speak, react? And underneath that question, unstated, there is perhaps a little fear: how will the birth of this baby change our lives? How has it already changed my life partner? When the baby’s here, she’ll still be my wife, my companion, my friend. Won’t she?

Of course she will. It is true that the pregnancy has changed her: she is becoming a mother, just as you are becoming a father. But this little baby, about to be born now, is something you both share; your most precious project.

So what is birth like for the mother? It is an intimate event, as I have written before. And when labour really gets going, it is something that will require her entire attention. A friend of mine said: “I was in a bubble during the birth of my son”; another mother said “I was in a space inside my head”; and yet another “I was here, and not here at the same time.”

In hypnosis, the mind is in a liminal state: the body is deeply relaxed and may even look asleep from the outside; the racing, active thoughts we experience in our day-to-day have settled down, gone to sleep; but the mind is present and aware, not asleep at all. This is how it is for the woman in labour, too. She may withdraw into herself: we often see women hide their face in the nook of their arm. She may not be keen to interact, or make conversation. She may even make noises you have not heard her make before. And yet for all this, does it mean that she is gone, absent somehow? Can she hear you, understand you, can you get through to her?

Of course you can. The mother in labour is in fact supremely aware of her surroundings. She will remember everything that you and the midwife will say during birth. Her perception is in fact heightened, her senses more awake. In this state, just like someone during hypnosis, she is very suggestible: the simple gesture of your hands resting on her shoulders can be immensely strengthening to her (or not: you have to make sure you understand what feels good to her). Just feeling your presence close by can be immensely calming to her. And every suggestion you make to her will sink in, whether she looks like she is listening or not. A song you play on the stereo can touch her so deeply that she will forever associate it with the birth of her baby. A phrase the midwife utters will be the stuff of stories to her child when he is 10, or 20 years old. A loving caress from you will sink into her body, into her mind like a soothing balm.

There should be no rushing, no shouting, no impatience or sharpness in the birthing room. No screaming push! you can do this! awesome! as if birth were a sports competition. The birthing mother hears everything and everything sinks in. This is why we only want beautiful suggestions for her and her baby.

 

Cela peut paraître surprennant d’entendre que la mère peut être dans un état modifié de conscience pendant l’accouchement. Que voulez-vous dire? Dit le père. Sera-t-elle toujours capable de parler, d’entendre, de réagir? Car, implicite dans cette question il y a peut-être une peur: comment ce bébé va-t-il changer nos vies? Comment a-t-il déjà changé mon épouse?  Quand le bébé sera né, ma femme sera toujours ma compagnie, ma moitié, mon amie. N’est-ce pas?

Bien sûr qu’elle le sera. Il est vrai que la grossesse l’a changée: elle est en train de devenir mère, tout comme vous êtes en train de devenir père. Mais ce bébé, qui naîtra bientôt, est un projet à vous tous les deux: votre plus belle oeuvre. 

Alors comment la mère vit-elle l’accouchement? La naissance est un événement intime, comme je l’ai dit par ailleurs. Et lorsque le travail s’intensifie, elle demandera toute l’attention de la mère. Une de mes amies disait qu’elle se sentait comme dans une bulle pendant la naissance de son fils; une autre amie qu’elle était dans un endroit qui s’était créé dans sa tête; et une autre qu’elle se sentait présente et ailleurs en même temps.

En hypnose, la personne est dans un espace liminal: le corps est profondément relâché et peut même paraître endormi, vu de l’extérieur; les pensées agitées, actives du quotidien se sont quelque peu endormies; mais l’esprit est en éveil, présent. C’est comme cela aussi pour la femme qui accouche. Elle se retirera peut-être au fond d’elle-même: on voit souvent des femmes cacher leur visage dans le creux de leur bras. Elle n’aura peut-être pas envie de parler. Elle émettra peut-être des sons que vous ne l’avez jamais entendu faire avant. Et pourtant, est-ce que cela veut dire qu’elle est absente pour le moment, partie? Peut-elle vous entendre, vous sentir proche?

Bien sûr que oui. L’esprit de la mère est en éveil pendant l’accouchement. Elle se souviendra de tous ce que l’on dit autour d’elle pendant la naissance. Sa perception est en fait plus vive, ses sens plus aigus. Dans cet état, tout comme pendant l’hypnose, elle est très suggestible: le geste de vos mains posées sur ses épaules peut être un énorme soutien pour elle (ou pas: il faut s’assurer de ce dont elle a envie). Votre présence auprès d’elle, même sans parole ou geste, peut la reconforter par le simple fait de vous sentir proche.  Et chaque suggestion qu’elle entend la fait réagir, même si elle n’a pas l’air de l’avoir entendue. Une chanson sur le stéréo lui rapellera son accouchement pendant le reste de sa vie. Une parole dite par la sage-femme en quittant la pièce sera remémorée et racontée à l’enfant dans 10 ou 20 ans. Un geste de tendresse de votre part la touchera en lui faisant du bien.

Il ne devrait pas y avoir un seul cri, une seule voix montante, aucune impatience ou geste brusque dans la salle d’accouchement. Nul besoin de crier poussez! Bravo! Super! Une naissance n’est pas un événement sportif. La mère qui donne la vie entend tout, réagit à tout. C’est pourquoi elle et son bébé ne devraient entendre que de belles choses.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s